Réduction d’impôt, qui en profite ?

reduire ses impots

Le projet de loi des finances rectificative de 2014 prévoit une réduction d’impôt. Ce cadeau fiscal devrait s’adresser aux ménages dont les ressources sont proches du SMIC, et sera applicable sur les revenus de 2013. L’objectif du gouvernement est d’atténuer les effets du gel du barème de l’impôt sur les revenus, tout en préservant l’équilibre budgétaire.

Qui est concerné par la réduction d’impôt 2014 ?

La réduction d’impôt prévue par le projet de loi des finances rectificative pour 2014, devrait concerner 3,7 millions de foyers. Parmi eux, 1,9 millions de foyers fiscaux deviendront non-imposables. Sont concernées les personnes dont les revenus ne dépassent pas 1,1 SMIC. Il s’agit des célibataires dont les revenus imposables ne dépassent pas 14 145 €. Les couples concernés sont ceux dont les revenus fiscaux de référence ne dépassent pas 28 290 €.

Notons que des mesures vont être mises en place afin de permettre aux foyers dont les revenus sont légèrement supérieurs à 1,1 SMIC de bénéficier de remises d’impôts dégressives.

Si vous souhaitez payer moins d’impôt, il existe des solutions de défiscalisation.

Quel est le montant de la réduction d’impôt 2014 ?

Le montant de la réduction d’impôt 2014 est de 350 € par personne, et de 700 € pour les couples. Il s’agit d’une mesure exceptionnelle, applicable directement sur le montant de l’impôt sur le revenu et qui figura donc sur le prochain avis d’imposition envoyé en septembre.

Le gouvernement de M. Valls affiche une volonté de réduire l’impôt des ménages les plus modestes, sans toutefois aggraver le déficit budgétaire. « Cette mesure exceptionnelle de réduction de l’impôt des ménages modestes permettra notamment de compenser immédiatement les effets du gel du barème de l’impôt sur le revenu au titre des années 2011 et 2012, qui a eu pour conséquence une progression du nombre de foyers imposés. »

Toutefois rien n’est encore décidé, cette mesure doit être acceptée par les députés et les sénateurs avant d’entrer en vigueur.

Découvrez le site du ministère de l’économie et des finances pour en savoir plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *