Quels sont les principaux dispositifs de défiscalisation immobilière ?

Un investissement immobilier présente de nombreux avantages, notamment en matière de fiscalité. Plusieurs dispositifs de défiscalisation immobilière sont mis en place pour inciter à l’investissement dans ce secteur. Le mécanisme de la défiscalisation immobilière est basé sur l’accord d’une réduction d’impôts aux personnes qui y investissent.

Les dispositifs de défiscalisation sont divers avec des principes et des critères d’éligibilités spécifiques. Quels sont les principaux dispositifs de défiscalisation immobilière et quelles sont leurs particularités ? La réponse ici !

Le dispositif Pinel

La loi Pinel incite à l’investissement dans l’immobilier neuf. Pour un bien immobilier neuf acquis et mis en location pendant une durée minimale de 6 ans, 9 ans ou 12 ans, la loi Pinel propose respectivement une réduction de 12, 18 et 21 % du prix de revient de l’investissement. La réduction est calculée sur un investissement plafonné à 300 000 €.

Aussi, le bien immobilier doit se trouver dans des zones géographiques déterminées. Pour réussir un investissement et profiter au mieux du dispositif Pinel, il est conseillé d’acquérir au prix de marché un bien immobilier situé dans une zone à forte demande locative. Les grandes villes offrent les meilleures garanties dans ce sens.

Le dispositif Censi-Bouvard

Ce dispositif de défiscalisation immobilière promeut l’investissement en résidences meublées. En contrepartie de l’acquisition d’un bien immobilier neuf et de sa mise en location pendant au moins 9 ans, le dispositif Censi-Bouvard propose une réduction de 11 % de la valeur du bien.

Ici, le bien acquis doit être meublé et se situer dans l’une des catégories d’immeubles éligibles. Avec ce dispositif, la présence d’un locataire n’est pas préoccupante pour l’investisseur. Il conclut avec l’exploitant de la résidence, un bail commercial d’une durée comprise entre 9 et 12 ans.

Toutefois, l’investisseur doit porter une attention particulière au choix de l’exploitant puisque le bail commercial représente un engagement de longue durée.

Le dispositif Malraux

Ce dispositif défiscalisant intervient dans l’immobilier réhabilité. Pour y être éligible, le bien immobilier doit se situer en site patrimonial remarquable bénéficiant d’un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) ou d’un Plan de Valorisation de l’Activité et du Patrimoine (PVAP).

La réduction obtenue est de 22 à 30 % sur le montant des travaux effectués en fonction de la zone géographique de l’investissement. Ici, l’investisseur prend l’engagement de louer le bien acquis. L’engagement locatif est de 9 ans sans plafonnement de loyer.

Le dispositif Monuments Historique

Comme l’indique son nom, ce dispositif concerne les investissements locatifs dans un monument historique. Comme pour le dispositif précédent, l’investisseur acquiert le bien et prend en charge les travaux de rénovation. L’avantage fiscal de cet investissement est la génération du déficit foncier.

Le dispositif Monuments Historique impose une conservation du bien immobilier pendant une longue durée de 15 ans. Il faut donc envisager l’investissement à très long terme. Ici, les investissements sont traités hors plafonnement des niches fiscales.

L’investissement immobilier locatif est une véritable opportunité d’affaires. L’une des manières de rentabiliser en immobilier, c’est de défiscaliser une partie de ses revenus pour réduire ses impôts. Cela est possible grâce aux différents dispositifs de défiscalisation immobilière développés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.